Le festival

Le festival Les 3 coups de Jarnac

En escrime, le « Coup de Jarnac » est une botte venue d’Italie dont s’est servi Guy Chabot, baron de Jarnac, pour venir à bout de son adversaire lors d’un duel, le 10 juillet 1547, à Saint-Germain en Laye, devant toute la cour d’Henri II. Il s’agissait de régler une affaire d’honneur conjugal où le baron demandait réparation au Roi. Celui-ci avait choisi pour le représenter une des plus fines lames du royaume, François de Vivonne, sire de la Chastaigneraie. Pour se sortir de ce combat inégal, Guy Chabot a usé d’une botte secrète, un coup d’épée habile et imprévu qui portera aussitôt son nom. Cette victoire à la loyale, bien qu’inattendue, n’est contestée par personne : au XVIe siècle, les «fake news» n’existaient pas ! C’est à la fin du XVIIIe siècle que des jésuites, dans un dictionnaire, introduisent une connotation pernicieuse au coup de Jarnac. Un siècle plus tard, le Larousse et le Littré ont rétabli la vérité historique. Mais le mal était fait. Entré depuis dans l’expression populaire comme un « coup tordu » ou un « coup bas », il est toujours employé à tort et à travers, partout sauf à Jarnac.

Passant mes vacances familiales à Jarnac depuis 40 ans et produisant des pièces de Théâtre à Paris depuis plusieurs années, je caressais depuis quelques temps l’idée de lier ces
deux privilèges. Comment construire un pont entre ces deux mondes pour mettre en lumière la richesse de notre patrimoine charentais et la diversité du répertoire théâtral français ?
J’avais le nom « les 3 coups de Jarnac «. Il ne me restait plus qu’à écrire le roman des aventures à suivre. Mais il fallait encore laisser mûrir le projet, l’affiner, le laisser vieillir et attendre le bon moment et les bonnes rencontres pour commencer la dégustation ; bref, nous étions bien en Charente…

La création à l’été 2020 du Festival a tenu, il est vrai, du romanesque tant les ardeurs rivalisaient avec les incertitudes multiples… Le succès fut réjouissant par la qualité et la variété des spectacles, aussi la faveur du public m’a fait un devoir de chercher à la mériter de nouveau. Quant aux comédiens, si heureux de remonter sur scène, ils sont repartis de Jarnac, selon le mot de Stéphanie Tesson, « encharentés »!

Nous avons donc, avec notre équipe locale dévouée, élaboré cette fois avec un peu moins d’improvisation et plus d’anticipation méthodique, la programmation du Festival 2021 qui s’annonce foisonnante et prestigieuse. En effet, notre ambition est de montrer que le théâtre peut être à la fois accessible, abordable et attrayant.

En conclusion, je souhaite remercier pour leur implication et leur soutien la Municipalité de Jarnac mais aussi celles de Sigogne, Bourg-Charente, Saint-Brice, Gondeville, Bassac et le Service de valorisation du Patrimoine pour Bouteville ; sans oublier l’Agglomération du Grand Cognac et le Département qui encouragent la poursuite de cette aventure culturelle.

Pierre Bonnier  –  Président, fondateur

Les décors du festival

LES REPRÉSENTATIONS ONT POUR DÉCOR DES SITES HISTORIQUES EXCEPTIONNELS DE LA VALLÉE DE LA CHARENTE

JARNAC

En associant son nom à un nouveau festival de théâtre, Jarnac est fière de rejoindre la grande lignée des villes où le spectacle vivant peut continuer de s’épanouir contre vents et virus. L’an dernier, presque par surprise, Pierre Bonnier et son équipe nous ont offert une première brassée festive de spectacles de qualité. Mais ce n’était qu’un avant-goût.
Cet été, « Les 3 coups de Jarnac » reviennent avec une palette élargie de ce que le théâtre nous apporte de mieux comme moments d’émotion et d’évasion. Histoire, Musique, Poésie, Drames et Comédies, il y en a pour tous les goûts. Jusqu’ici, Jarnac tenait sa renommée de la tranquille beauté de son fleuve, de l’harmonie de ses vieux cognacs, du souvenir d’un ancien Président de la République et même d’un duel célèbre qui traîne une mauvaise réputation issue d’une contre-vérité.

Avec le festival de théâtre, Jarnac est maintenant 3 fois dans le coup ! Alors ne boudons pas notre plaisir. Allons applaudir les artistes privés de scène pendant trop longtemps. Leur talent et leur énergie vont émerveiller nos soirées d’été.

Philippe Gesse  – Maire de Jarnac

Christophe Roy  – Adjoint à la culture