LE VISITEUR

LE RETOUR SUR SCÈNE DE LA PIÈCE PHÉNOMÈNE D’ÉRIC-EMMANUEL SCHMITT

Vienne 1938 : les nazis ont envahi l’Autriche et persécutent les Juifs.
Par optimisme, Sigmund Freud ne veut pas encore partir ; mais en ce soir d’avril, la Gestapo emmène Anna, sa fille, pour l’interroger. Freud, désespéré, reçoit alors une étrange visite.
Un homme en frac, dandy léger, cynique, entre par la feneêtre et tient d’incroyables discours… Qui est-il ? Un fou ? Un magicien ? Un rêve de Freud ? Une projection de son inconscient ? Ou bien est-il vraiment celui qu’il prétend être : Dieu lui-même ? Comme Freud, chacun décidera, en cette nuit folle et grave, qui est le visiteur… ?

Un texte

d’Éric-Emmanuel Schmitt

Mise en scène

Johanna Boyé

Avec
Sam Karmann, Sigmund Freud Franck Desmedt le Visiteur Katia Ghanty, Anna Freud Maxime de Toledo, le Nazi

Scénographie

Camille Duchemin

Costumes

Colombe Lauriot dit Prévost

Musiques

Mehdi Bourayou

Lumières

Cyril Manetta

Conseil magie

Alexandre Denis

Assistante à la mise en scène

Caroline Stefanucci

Avec le soutien de L’Athénée –
Le Petit Théâtre de Rueil et du SEL à Sèvres

LA NOTE DE L’AUTEUR

Qui est le visiteur ?

Qui est le visiteur ? Dieu ou un fou ? Un songe de Freud ? La pièce n’est- elle que la méditation intérieure d’un vieil homme ? Chacun le décidera avec sa liberté. Ma réponse n’a pas plus de valeur que celle d’un autre. On la détectera néanmoins dans le texte si l’on est très attentif. La pièce prépare le terrain de la croyance et s’arrête au seuil. Franchir ce seuil relève de la foi, donc de la liberté. Et cela n’est donc pas partageable.

Si je faisais autre chose qu’indiquer le seuil,
Le Visiteur cesserait d’être une pièce philosophique, deviendrait une pièce à thèse
– ce que j’exècre – et faillirait à sa vocation de donner à penser en même temps qu’à sentir. Quant à l’ami qui m’avait déconseillé de publier cette pièce qui ne l’intéressait pas, il est toujours là, auprès de moi, encore plus près ; nous avons parlé parfois, en riant, de cette mort qu’il avait souhaité au Visiteur ; il ne se dément pas, mais je sais, par d’autres, qu’il en sait désormais toutes les grandes tirades par cœur.

Partagez cet événement
Détails de l’évènement