Albert Einstein, un enfant à part

« Je m’appelle Albert Einstein, je suis allemand et j’ai neuf ans trois quart depuis trois jours, cinq heures et quarante-six minutes. On dit que je suis un « trop doué ». Je ne comprends pas pourquoi car je n’ai que de mauvaises notes à l’école. Sauf en mathématiques… ».

Dyslexique, le jeune Albert est en réalité un surdoué. Mais, personne ne sait l’identifier à cette époque. Il est ridiculisé par ses camarades d’école : « Albert est bête à manger du foin », « Albert est le plus nul des nul ». Son quotidien est difficile. Sa mère s’agace de son trouble de langage.

Afin de calmer ses terribles colères, elle lui apprend le piano. Pour le soutenir, Albert, a un meilleur ami, Josef. Il y a aussi ses grands-parents et son oncle Jacob qui l’encouragent à développer son incroyable talent: les mathématiques et la géométrie ! Il additionne, divise, multiplie, jongle avec les racines carrées, les hyperboles à la vitesse de l’éclair. C’est presque magique ! Aucune équation ne lui résiste, pas même celles qui donnent du fil à retordre aux adultes. Et il aime en inventer. Son royaume est là : au cœur de l’univers des chiffres et des figures qui l’entrainent à imaginer de manière accessible à tous, la théorie de la relativité. Enfant, Albert, est déjà un véritable génie ! Des années plus tard, en 1921, devenu l’un des plus grands savants de la planète, il obtiendra le Prix Nobel de physique. Son travail est surtout connu du grand public pour l’équation E=MC2 devenue mythique.

Sylvia Roux, Albert Einstein enfant.

Tadrina Hocking,  Madame Einstein, la petite sœur d’Albert, une psychologue, une camarade de classe.

Thomas Lempire, Monsieur Einstein, la grand-mère d’Albert, le professeur de mathématiques d’Albert, le jeune étudiant nourri par les parents, deux camarades de classe d’Albert.

Mise en scène : Victoire Berger-Perrin

Adaptée du roman de Brigitte Kernel
« Le monde d’Albert Einstein » édité aux éditions Flammarion jeunesse

Partagez cet événement
Détails de l’évènement